We Must Also Bear Fruit

"Do you think that because of these Galileans suffered in this way they were greater sinners than all other Galileans?  ... or those eighteen people who were killed when the tower at Siloam fell on them – do you think they were more guilty than everyone else who lived in Jerusalem?"

Sisters and brothers, there are two great temptations in our spiritual life.

The first temptation is manifested in a word: punishment . We are tempted to think and believe that there is a direct link between misery and God's punishment: "I'm sick because I have sinned” – “I got an accident because God is angry with me” – “I have problems because I am not in the way of God” -  etc.  Shortly saying: God punishes me!

The first reading shows us the proof that God loves us with what He did for the people of Israel. He says to Moses: "I am the God of your fathers, the God of Abraham, the God of Isaac, the God of Jacob. I have witnessed the affliction of my people in Egypt and have heard their cry of complaint against their slave drivers, so I know well what they are suffering.  Therefore I have come down to rescue them from the hands of the Egyptians and lead them out of that land into a good and spacious land, a land flowing with milk and honey.”

I do not believe that God likes to punish us.

He saves, not to destroy us!

He gives us life, not death!

He forgives, not to condemn us!

He frees, not to abandon us!

He sees, not to ignore us!

He loves, not to hate us!

And, the second temptation is manifested with another word: "human".  We are tempted to think and believe that God is like us, and treat God as a human being, as one of us. He behaves like us. He is at the same level as us.  But let's not forget that in the first reading God says to Moses: "I am who I am."  He is God, He is not a man, He is divine, He is not human.

Those two words – punishment and the humanity of God - are really two great temptations in our lives, especially in our spiritual lives. We become infertile, fruitless, like the fig tree in the Gospel.  Our lives are like a tree without fruit, only leaves!

That is not the will of God.  Our lives must bear fruit.  Like Moses who carries a mission to the people of Israel, and as the fig tree in the Gospel, we must also bear fruit.

If we find that our lives bear no fruit or only a little fruits, let us spread the grace of God and say like the gardener in the Gospel: "Master, leave it for this year also, and I shall cultivate the ground around it and fertilize it.”

Lent is the time to examine our lives, to look our lives closely, to cultivate the ground of our tree and to fertilize them.  Hopefully, we will bear fruit.

And listen to Saint Paul in the second reading: "I do not want you to be unaware, brothers and sisters, that our ancestors were all under the cloud and all passed through the sea, and all of them were baptized into Moses in the cloud and in the sea.  All ate the same spiritual food, and all drank the same spiritual drink, for they drank from a spiritual rock that followed them, and the rock was the Christ.”

We, too, we eat the same food and we drink the same drink in the Eucharist.  So as St. Paul says, let us desire not evil things and stop grumbling and do not think that we are standing secure but we need to take care not to fall.

Let us move forward in life ... to the living God ... to the merciful God ... who does not punish and who gives us time to convert.

And,I think, it is very important to:  praise and admire God ... He is great, full of love, full of pity ...

That is why I invite you to join the psalmist (Ps.103) and cry   :

"Bless the Lord, O my soul,

bless his holy name, all my being!

Bless the Lord, O my soul,

And forget not all his benefits!

 

And why not,  let us sing together:

"Bless the Lord, O my soul; Do not forget any of his benefits;

Bless the Lord, O my soul; Bless the Lord forever.”

 

(Written by:  Fr. Henricus Asodo, OMI, his Homily for the 3rd Lent Sunday at OMI Mission Church, Aix-en-Provence, France)

 

*** Original text in French:

« Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? »

Sœurs et frères, il y a deux grandes tentations dans notre vie spirituelle.

La première tentation se manifeste dans un mot : la punition. Nous sommes tentés de penser et de croire qu’il y a un lien direct entre le malheur et la punition de Dieu : «  je suis malade parce-que j’ai péché ; j’ai un accident parce-que Dieu est en colère contre moi ; j’ai des problèmes parce-que je ne suis pas dans la voie de Dieu…etc.. bref, Dieu me punit !

La première lecture nous montre la preuve que Dieu nous aime avec ce qu’il a fait pour le peuple d’Israël. Il dit à Moïse : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de ce pays vers un beau et vaste pays, vers un pays, ruisselant de lait et de miel. »

Je ne crois pas que Dieu aime nous punir….

Il nous sauve et ne nous s’anéantit pas !

Il nous donne la vie et pas la mort !

Il nous pardonne et ne nous condamne pas !

Il nous libère et ne nous abandonne pas !

Il nous regard et ne nous ignore pas !

Il nous aime et ne nous déteste pas !

Et la deuxième tentation se manifeste avec un autre mot qui est le mot  « humain ».

Nous sommes tentés de penser et de croire que Dieu est comme nous, et de traiter Dieu comme un être humain, comme l’un de nous. Il se comporte comme nous. Il est au même niveau que nous.

Mais, n’oublions pas que dans la première lecture Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis. ».  Il est Dieu, il n’est pas homme, il est divin, il n’est pas humain.

Les deux mots (la punition et l’humanité de Dieu) sont vraiment deux tentations dans notre vie, surtout dans notre vie spirituelle. Nous devenons infertiles, sans fruit, comme le figuier dans l’Evangile. Notre vie est comme un arbre sans fruit, que des feuilles !

Et çace n’est pas la volonté de Dieu. Notre vie doit porter du fruit.

Comme Moïse, qui porte une mission auprès du peuple d’Israël, et comme le figuier dans l’Evangile, il faut que nous aussi nous portions du fruit.

Si nous trouvons que notre vie ne porte pas de fruit ou peu de fruit, demandons la grâce de Dieu et disons comme le vigneron dans l’Evangile : « Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. »

Le Carême est le moment d’examiner notre vie, de la regarder de près, de bêcher notre arbre, et de mettre du fumier. Espérons que nous porterons du fruit !

Et écoutons saint Paul dans la deuxième lecture : « je ne voudrais pas vous laisser ignorerque, lors de la sortie d’Égypte,nos pères étaient tous sous la protection de la nuée,et que tous ont passé à travers la mer.Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptêmedans la nuée et dans la mer ;tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ;car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait,et ce rocher, c’était le Christ. »

Nous, nous aussi, nous avons mangés la même nourriture et nous avons bu la même boisson dans l’Eucharistie. Donc comme le dit saint Paul, désironsle bien et cessons de récriminer et ne croyons pas que nous sommes déjà solides dans la foi en pensant que nous n’avons pas besoin de nous convertir, mais surtout faisons attention de ne pas tomber.

Avançons dans la vie… vers Dieu vivant…vers Dieu miséricordieux… qui ne punit pas et qui nous donne le temps de nous convertir.

Et, c’est très important : louons et admirons Dieu... il est grand, plein d’amour, plein de pitié… c’est pourquoi je vous invite à rejoindre le psalmiste (Ps.102) et crions :

« Bénis le Seigneur, ô mon âme,

bénis son nom très saint, tout mon être !

Bénis le Seigneur, ô mon âme,

n’oublie aucun de ses bienfaits !

Et pourquoi pas, chantons :

« Bénis le Seigneur, ô mon âme ; N'oublie aucun de ses bienfaits ;

Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Bénis le Seigneur à jamais.

Eugene de Mazenod

Kemampuannya dalam pewartaan injil dan bakat kepemimpinannya dalam mengarahkan berbagai Misi merupakan tanda-tanda lahir hidup batin yang menjadikan Eugene de Mazenod sebagai penjala manusia.

Readmore

Copyright © 2010. Oblat Maria Imakulata. Website Design by Yopdesign.